RESTAURATION VULVAIRE

Centre de Réparation DES PATHOLOGIES VULVAIRE :
RESTAURATION ET RÉJUVÉNATION

Le centre RÉSILIENCE comporte une unité de réhabilitation vulvo périnéal pour traiter toutes les pathologies ou douleurs vulvaires et périnéal.

Ainsi, des techniques de régénération tissulaire et de rajeunissement vulvaire sont proposées pour réaliser une amélioration et une diminution de l’invalidité que peut causer ces pathologies .

Si vous avez une pathologie vulvo périnéal, vous serez intégré au sein d’un parcours de soins intégratif.

POURQUOI CHOISIR NOTRE CENTRE?

Au centre de santé Gynécologique RÉSILIENCE, nous comprenons les défis auxquels de nombreuses femmes sont confrontées en raison
de douleurs vulvaires ou d’inconfort ainsi que le retentissement sur leur vie quotidienne.
C’est pourquoi, nous avons créé une unité dédiée au traitement des douleurs vulvaire et périnéale.

pathologies vulvaires et douleurs associés : ÉTAT DES LIEUX

Les pathologies vulvaires et les douleurs associés représentent 16% de la population : de nombreuses maladies en sont responsables.
Beaucoup de patientes se retrouvent avec un échec des traitements médicaux classiques avec un impact majeur sur leur vie personnelle, sexuelle, conjugale et parfois professionnelle.

Ce sont pour ces raisons que nous nous efforçons de trouver des alternatives grâce à différents outils :

  • Programme holistique
  • Éducation thérapeutique
  • Hospitalisation de jour
  • Technique de restauration vulvaire : laser, led, lumière, radiofréquence, HIFU, électroporation
  • Chirurgie de la vulve
  • Injection : toxine botulinique, PRP
  • Suivi de votre qualité de vie
  • Accompagnement par une infirmière

Vous serez intégrée au sein d’un parcours de soins intégratif.

RÉPARATION VULVAIRE : TECHNIQUES CHIRURGICALES

Une femme pourrait bénéficier d’une chirurgie de la vulve (vulvectomie, lipofilling, réparation ou chirurgicale vulvaire) pour diverses raisons,
en fonction de sa condition médicale spécifique.

Voici quelques indications courantes et leurs symptômes associés :

  • INDICATION :
    La chirurgie est souvent nécessaire pour enlever les tumeurs cancéreuses de la vulve.

  • SYMPTÔMES :
    Les symptômes peuvent inclure des démangeaisons, des douleurs, des saignements anormaux, des ulcérations, ou des masses palpables.
  • INDICATION :
    Dans certains cas graves et résistants au traitement, la chirurgie peut être envisagée pour soulager la douleur chronique.

  • SYMPTÔMES :
    Douleur vulvaire persistante, brûlures, démangeaisons ou inconfort, douleur pendant les rapports sexuelles

– En savoir plus sur la Vestibulodynie –

  • INDICATION :
    La chirurgie peut être envisagée pour réduire une hypertrophie vulvaire qui peut provoquer des problèmes esthétiques ou fonctionnels.

  • SYMPTÔMES :
    Gêne, douleur pendant les rapports sexuels, inconfort vestimentaire.
  • INDICATION :
    La labiaplastie est une chirurgie esthétique des petites lèvres vulvaires pour améliorer l’apparence.

  • SYMPTÔMES : Préoccupations esthétiques personnelles, inconfort pendant les activités physiques ou sexuelles.
  • INDICATION :
    La chirurgie peut être nécessaire pour réparer des déchirures ou des traumatismes graves de la vulve survenus lors de l’accouchement ou d’un accident. Elle peut etre aussi réaliser en cas de sensation d’ouverture de la vulve nommé béance vulvaire.

  • SYMPTÔMES :
    Douleur, saignements, inconfort, diminution de la sensation pendant les rapports, fissure vulvaire apres les rapports, douleur pendant les rapports sexuelles

INDICATION :
Dans certains cas graves et résistants au traitement, la chirurgie peut être envisagée pour enlever les zones affectées.

SYMPTÔMES :
Démangeaisons, douleurs, modification de la texture de la peau vulvaire. douleur pendant les rapports sexuelles

  • INDICATION :
    L’injection de graisse peut aider à restaurer le volume et l’élasticité perdus de la vulve chez les femmes en ménopause ou après une grossesse.

  • SYMPTÔMES :
    Sécheresse, inconfort, perte de fermeté et de tonus vulvaire.

1- LA VULVO VAGINOPLASTIE CHIRURGICALE : Réparation de la béance vulvo vaginale

Le syndrome du relâchement vaginal, également dénommée laxité vaginale, est une pathologie qui se caractérise
par l’altération de forme du vagin.
Les béances vulvo-vaginales peuvent être des séquelles des accouchements.
À l’examen clinique, nous pouvons constater une augmentation de la taille de l’orifice vulvaire
et une plus grande laxité des parois du vagin.
Il existe souvent un relâchement des muscles du périnée (muscles releveurs de l’anus) et peut y être associé
à une descente d’organe (prolapsus génital).

Pourquoi vous propose-t-on une vulvo vaginoplastie chirurgicale ?
  • Sensation de relâchement vaginale
  • Diminution de la sensation pendant les rapports
  • Fuite de gaz vaginaux
  • Bruits vaginaux à la marche
  • Sensation d’ouverture vaginale et de pesanteur

2- LIPOFILLING VULVAIRE OU RÉINJECTION DE GRAISSE

Le lipofilling vulvaire est une technique déjà utilisée dans de nombreux domaines et adapté récemment à la chirurgie intime et vulvaire. Elle consiste en un prélèvement de graisse le plus souvent au niveau de la face interne des cuisses, qui est ensuite réinjecté au niveau vulvaire. Il s’agit d’une greffe de votre propre graisse. La graisse possède de nombreuses propriétés :
  • Améliore la qualité de la peau (texture, hydratation, souplesse, élasticité)
  • A une capacité de régénération cellulaire importante
  • Augmente la vascularisation et la production de collagène.
Cette technique va permettre d’améliorer le confort et la qualité de vie sexuelle des femmes de manière durable voir définitive contrairement à l’injection d’acide hyaluronique qui a une durée déterminée.
Pourquoi vous propose-t-on un lipofilling vulvaire ?
  • Fissure vulvaire douloureuse à répétition (vestibulodynie fissuraire)
  • Douleur vulvaire ou vestibulodynie avec trouble trohique de la peau
  • Cicatrice vulvaire douloureuse (ancienne épisiotomie, chirurgie vulvaire)
  • Rétrécissement et atrophie vulvo-vaginale (lichen scléro atrophique , ménopause )
  • Sècheresse vulvo-vaginale (ménopause, cancer du sein sous traitement)
  • Antécédent de radiothérapie vulvaire
  • Grandes lèvres ayant perdues leur volume
  • Réparation après traumatisme ou déformation

3- LA NYMPHOPLASTIE

Il s’agit d’une intervention chirurgicale concernant la modification des petites lèvres de la vulve.
Cette chirurgie est réalisée pour réduire la taille ou remodeler les petites lèvres génitales externes.

Les raisons pour lesquelles certaines femmes envisagent une nymphoplastie peuvent varier:

  • Raisons esthétiques (modification de l’apparence des organes génitaux externes)
  • Inconforts physiques (frottements ou irritations liés à des petites lèvres proéminentes)

La nymphoplastie peut être une solution pour améliorer le confort.
Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale ou locale, au bloc opératoire.
Elle va nécessiter une interruption des activités professionnelles pendant une dizaine de jours.
Les activités sportives et sexuelles ne seront reprises que 3 à 4 semaines après la chirurgie.

4- VESTIBULECTOMIE OU PLASTIE D’AGRANDISSEMENT VULVAIRE : LICHEN, VESTIBULODYNIE

La plastie d’agrandissement vulvaire et la vestibulectomie sont des procédures chirurgicales visant à traiter
la douleur vulvaire et améliorer la qualité de vie sexuelle par l’agrandissement de l’orifice vulvaire et
le retrait de la zone douloureuse en cas de vestibulodynie associé.

Voici quelques raisons pour lesquelles une femme pourrait bénéficier de ces procédures, ainsi que les symptômes associés :

INDICATION :
Ces procédures sont couramment utilisées pour traiter la vestibulodynie vulvaire, caractérisée par une douleur intense à l’entrée du vagin (vestibule vulvaire) lors de l’insertion d’objets, de tampons, ou pendant les rapports sexuels.

SYMPTÔMES :
Douleur aiguë ou brûlante au niveau de la vulve, sensation de brûlure pendant les rapports sexuels, inconfort lors de l’insertion de tampons ou d’examens gynécologiques.

INDICATION :
Ces procédures peuvent être envisagées pour traiter la dyspareunie orificielle, une douleur persistante pendant les rapports sexuels, qui peut être liée à des problèmes anatomiques comme un orifice vaginale rétréci.

SYMPTÔMES :
Douleur intense pendant les rapports sexuels, ce qui peut entraîner une diminution de la satisfaction sexuelle et des difficultés dans la vie sexuelle.
– En savoir plus sur la Dyspareunie – 

INDICATION :
Ces procédures peuvent être envisagées pour traiter la dyspareunie orificielle, une douleur persistante pendant les rapports sexuels, qui peut être liée à des problèmes anatomiques comme un orifice vaginale retreci lié au phénomènes inflammatoire.

SYMPTÔMES :
Démangeaison, perte de l’élasticité vulvaire, atrophie vulvo vaginale, fusion petite lèvre, grande lèvre, douleur, brûlure.

Ces procédures chirurgicales sont envisagées lorsque la douleur vulvaire est sévère, chronique et qu’elle limite considérablement la qualité de vie de la patiente.
Il est essentiel de consulter un gynécologue spécialisé en douleur vulvaire pour évaluer la situation, diagnostiquer la cause sous-jacente de la douleur, et discuter des options de traitement appropriées, y compris les procédures chirurgicales si nécessaire.

Ces interventions visent à soulager la douleur et à améliorer la qualité de vie de la patiente

RÉPARATION VULVAIRE : TECHNIQUES NON CHIRURGICALES

Une femme pourrait bénéficier d’une technique de régénération tissulaire ou rejuvénation dans un but d’améliorer la qualité de sa vie sexuelle.

1- L'INJECTION D'ACIDE HYALURONIQUE

Les injections d’acide hyaluronique apportent une souplesse et une hydratation à la muqueuse, bien plus importante que les crèmes locales,
grâce à ses pouvoirs très absorbant de l’eau.
Elle consiste en une injection sous cutanée muqueux d’acide hyaluronique dans la vulve après une anesthésie locale.

Pourquoi vous propose-t-on des injections à l’acide hyaluronique ?
  • Sécheresse vulvo-vaginale (ménopause, cancer sous traitement, antécédent de radiothérapie)
  • Fissure vulvaire douloureuse à répétition
  • Cicatrice vulvaire douloureuse (ancienne épisiotomie, chirurgie vulvaire)
  • Rétrécissement et atrophie vulvo-vaginale (lichen scléro atrophique, ménopause)

Elle permet d’augmenter la production de collagène et d’améliorer le confort et la qualité de vie sexuelle des femmes.

Aucun arrêt de travail ni d’hospitalisation n’est nécessaire, en revanche son efficacité dans le temps est limitée
d’environ 9 mois à un an.

2- LES INJECTIONS DE PRP VULVAIRE

L’injection de PRP (Plasma Riche en Plaquettes) dans la vulve peut être envisagée pour traiter les cas sévères
de Lichen Scléro-Atrophique
 (LSA) en échec des traitements conventionnels.

L’injection de PRP implique l’utilisation du propre sang de la patiente, qui est centrifugé pour isoler les plaquettes riches en facteurs de croissance.
Ces facteurs de croissance peuvent favoriser la régénération et la cicatrisation des tissus vulvaires, accélérer la cicatrisation
et diminuer l’inflammation locale, ce qui peut potentiellement réduire la douleur.

Affection gynécologique chronique inflammatoire qui affecte la vulve, la zone externe des organes génitaux féminins.

SYMPTÔMES :
– Démangeaisons sévères et persistantes
– Brûlures ou douleurs vulvaires
– Blanchissement ou amincissement de la peau vulvaire
– Sensation de sécheresse et de tension
– Irritation ou fissures de la peau
– Possibles problèmes urinaires ou sexuels
– Atrophie vulvo vaginal
– Modification anatomique : fusion petite lèvre / grande lèvre

TRAITEMENT :
Le traitement du LSA vise à soulager les symptômes et à prévenir les complications.
Il comprend généralement :
– Utilisation de crèmes ou de pommades stéroïdiennes topiques pour réduire l’inflammation et les démangeaisons
– Maintien d’une bonne hygiène vulvaire
– Les injections de PRP en cas d’échec des traitements médicaux
– Éventuellement, une intervention chirurgicale pour traiter les cicatrices ou les adhérences sévères.

3- LA PHOTOBIOMODULATION

La photobiomodulation, également connue sous le nom de thérapie laser à faible niveau ou LLLT (Low-Level Laser Therapy),
repose sur l’utilisation de la lumière de faible intensité pour stimuler les mitochondries cellulaires, favorisant ainsi la régénération et la réparation des tissus.
Cette approche non invasive est sans douleur et ne présente généralement aucun effet secondaire majeur.

La photobiomodulation offre des avantages significatifs dans divers domaines de la gynécologie, notamment :

Elle peut être utilisée pour soulager la douleur pelvienne chronique, notamment la vulvodynie, la vestibulodynie et l’endométriose, en réduisant l’inflammation et en améliorant la circulation sanguine.
Cicatrisation difficile ou douloureuse
La photobiomodulation peut favoriser l’hydratation vaginale, réduisant ainsi la sécheresse vaginale associée à la ménopause ou à d’autres problèmes hormonaux.
Elle peut accélérer la guérison des incisions chirurgicales, minimisant ainsi les cicatrices et les douleurs associées.
Infection urinaire à répétition ou vaginose et/ou mycose à répétition.

La photobiomodulation offre un potentiel prometteur pour améliorer la qualité de vie des femmes en traitant divers problèmes gynécologiques de manière non invasive.
Cependant, il est essentiel de consulter un professionnel de la santé qualifié avant de choisir cette thérapie pour discuter des avantages et des attentes spécifiques à votre situation.

4- LA RADIOFRÉQUENCE

La radiofréquence est une technologie médicale de pointe qui utilise des ondes électromagnétiques à haute fréquence pour chauffer les tissus internes de manière contrôlée.
Cette chaleur stimule la régénération cellulaire, améliore la circulation sanguine, et favorise la production de collagène et d’élastine, contribuant ainsi à la revitalisation des tissus vulvaires.

La radiofréquence offre un éventail d’applications bénéfiques en gynécologie, en particulier au niveau vulvaire.
Voici quelques-unes de ses principales indications :

La radiofréquence peut aider à traiter l’atrophie vulvovaginale, un problème courant chez les femmes ménopausées caractérisé par la sécheresse, la douleur pendant les rapports sexuels et la vulnérabilité aux infections.
En stimulant la production de collagène et d’élastine, la radiofréquence contribue à augmenter l’hydratation naturelle de la vulve, réduisant ainsi la sécheresse vaginale.
Les femmes souffrant de douleurs vulvaires, de brûlures ou d’inconfort peuvent bénéficier de la radiofréquence pour réduire ces symptômes et améliorer leur qualité de vie.
La radiofréquence peut aider à restaurer l’élasticité et la fermeté de la peau vulvaire, contribuant ainsi à une apparence plus jeune et à une sensation de bien-être.
Après l’accouchement, la radiofréquence peut être utilisée pour réduire les cicatrices vulvaires et améliorer l’aspect esthétique.
Elle peut aider à diminuer l’absence de sensation pendant les rapports sexuels du à une augmentation de l’orifice vulvo vaginale (post accouchement) ou la sensation de relâchement vaginale pouvant causer des gaz vaginaux.
Descente d’organe modérée

Au cœur de notre mission se trouve votre santé et votre bien-être.
Notre équipe de professionnels de la santé qualifiés est là pour vous guider à chaque étape du processus.

5- L'HIFU (Ultra Son focalisé haute intensité)

L’HIFU, ou Ultra Son focalisé haute intensité, est une technologie médicale révolutionnaire qui utilise des ondes ultrasonores
à haute fréquence pour concentrer l’énergie sur une zone cible spécifique du corps.
Cette énergie ultrasonore focalisée génère de la chaleur, ce qui permet de traiter avec précision les tissus cibles
sans endommager les tissus environnants.

L’HIFU offre un éventail d’applications prometteuses en gynécologie, notamment au niveau vulvaire.
Voici quelques-unes de ses principales indications :

L’HIFU peut stimuler la production de collagène et d’élastine, contribuant à restaurer la fermeté et l’élasticité de la peau vulvaire.
Cela permet de traiter les symptômes d’une descente de la vessie débutante ou du rectum.

L’HIFU peut aider à traiter l’incontinence urinaire d’effort en renforçant les tissus de soutien du plancher pelvien.
Pour certaines femmes souffrant de douleurs pelviennes chroniques, l’HIFU peut être utilisé pour réduire la douleur en ciblant les nerfs responsables.
Il peut aider à réduire les adhérences vulvaires, ce qui est particulièrement bénéfique après une intervention chirurgicale ou en cas de cicatrices.
L’HIFU peut stimuler la production de collagène et d’élastine, contribuant à restaurer la fermeté et l’élasticité de la peau vulvaire.

Au centre gynécologique RÉSILIENCE, votre santé et votre confort sont notre priorité absolue.
Nous sommes fiers d’offrir la technologie HIFU pour répondre aux besoins spécifiques des femmes en gynécologie vulvaire.
Notre équipe de professionnels de la santé qualifiés est dédiée à vous fournir des soins de qualité supérieure et des résultats exceptionnels.
Ne laissez pas les problèmes gynécologiques altérer votre qualité de vie. Explorez les avantages de l’HIFU pour revitaliser votre vulve et retrouver votre confiance en vous.
Prenez rendez-vous dès aujourd’hui pour découvrir comment cette technologie peut vous aider à vivre mieux.

6- L'ÉLECTROPORATION

L’électroporation est une méthode médicale avancée qui utilise des impulsions électriques de faible intensité pour ouvrir temporairement des pores microscopiques dans les membranes cellulaires.
Cette ouverture temporaire permet aux médicaments, aux agents thérapeutiques et aux substances nutritives d’entrer plus facilement dans les cellules cibles, améliorant ainsi leur efficacité.

L’électroporation offre une gamme d’applications bénéfiques en gynécologie, en particulier au niveau vulvaire.
Voici quelques-unes de ses principales indications :

L’électroporation peut être utilisée pour administrer des médicaments comme des anesthésiants locaux en réduisant ainsi la douleur associée à la vulvodynie.
Elle peut aider à réduire l’inflammation chronique de la vulve, contribuant ainsi à soulager l’inconfort et la douleur.
L’électroporation peut faciliter l’administration de substances hydratantes et lubrifiantes dans la région vulvovaginale, réduisant la sécheresse vaginale.