CHIRURGIE GYNÉCOLOGIQUE & MAMMAIRE BÉNIGNES

CHIRURGIE GYNÉCOLOGIQUE ET MAMMAIRE BÉNIGNES

Le centre RÉSILIENCE Chirurgie santé Femme, est un centre de Chirurgie Gynécologique et Mammaire, qui vous proposera une intervention chirurgicale intégrée au sein d’un Parcours de soins.
La chirurgie n’est pas uniquement un traitement technique d’un organe ou d’une pathologie, mais bien d’une patiente avec la nécessité d’avoir la meilleure qualité de vie possible.

Grâce à notre réseau d’experts dévoués, nous vous proposons des parcours de soins sur mesure, visant à vous accompagner à chaque étape de votre vie, afin que vous puissiez vivre votre meilleure vie.

CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE & MAMMAIRE BÉNIGNES :
PLUSIEURS TECHNIQUES CHIRURGICALES

un nouveau standard de soins de santé pour la femme centré sur LE bien-être global

Dans le domaine de la santé de la femme, la chirurgie gynécologique et mammaire occupe une place cruciale en offrant des solutions médicales variées pour traiter plusieurs pathologies.

De la prévention au traitement, les interventions chirurgicales au Centre Résilience à Aix en Provence sont en constante évolution, adoptant des techniques innovantes pour améliorer la qualité de vie des femmes.
Formées et équipées avec les dernières techniques de pointe, les équipes apportent les solutions les meilleures aux patientes.

Il est important de noter que chaque cas est unique, et le choix d’une chirurgie dépend de la gravité des symptômes, ainsi que des objectifs de traitement de chaque patiente.
Une consultation avec un professionnel de la santé est essentielle pour déterminer la meilleure approche pour chaque cas individuel.

1 - CHIRURGIE DES OVAIRES

Une intervention sur les ovaires peut vous être proposée dans plusieurs cas :

  • Un kyste de l’ovaire(*)
  • Une tumeur sur l’ovaire bénigne ou maligne,
  • En cas d’infertilité
  • En cas d’endométriose
  • En cas de mutation génétique prédisposant au cancer de l’ovaire
  • Torsion de kyste de l’ovaire

Ces interventions sont réalisées dans la majeure partie du temps en cœlioscopie.
Et nécessite une hospitalisation en ambulatoire le plus souvent.

  • Pesanteur pelvienne ou sensation de plénitude voir des ballonnements abdominaux
  • Douleur pelvienne chronique ou aiguë (lors d’une complication)
  • Trouble du cycle menstruel : métrorragies, aménorrhée, dysménorrhée ; infertilité, stérilité Troubles urinaires (par compression de la vessie)
  • Constipation (par compression du rectum)
  • Augmentation du volume de l’abdomen.
  • Douleur pendant les rapports sexuels
  • Altération de l’état général, fatigue, perte de poids
Mais souvent, les kystes ovariens sont découverts fortuitement, lors d’une échographie pelvienne de routine ou effectuée pour un autre motif.

2 - CHIRURGIE DES TROMPES

Une femme pourrait bénéficier d’une chirurgie des trompes (salpingectomie ou salpingostomie) pour diverses raisons, en fonction de sa situation médicale spécifique.

Voici quelques indications courantes et leurs symptômes associés :

  • INDICATION :
    L’obstruction des trompes de Fallope peut entraîner des difficultés à concevoir naturellement (infertilité).

  • SYMPTÔMES :
    Difficulté à concevoir malgré des rapports sexuels réguliers, douleurs pelviennes, ou antécédents d’infections pelviennes.

  • Une épreuve de perméabilité tubaire, reperméabilisation tubaire.
  • INDICATION :
    Une GEU se produit lorsque l’œuf fécondé s’implante dans une trompe de Fallope au lieu de l’utérus, ce qui peut être dangereux.

  • SYMPTÔMES
    Douleurs pelviennes intenses, saignements vaginaux anormaux, étourdissements, et éventuellement un état de choc en cas de rupture de la trompe.
  • INDICATION :
    Les infections graves des trompes, telles que la salpingite, peuvent entraîner une détérioration de la trompe et parfois une perte de fertilité.

  • SYMPTÔMES :
    Fièvre, douleurs pelviennes sévères, écoulements vaginaux anormaux, douleurs pendant les rapports sexuels.
  • INDICATION :
    L’endométriose peut parfois affecter les trompes de Fallope, entraînant des douleurs et des problèmes de fertilité.
  • SYMPTÔMES :
    Douleurs pelviennes, douleurs pendant les rapports sexuels, irrégularités menstruelles, et difficulté à concevoir.
  • INDICATION :
    Parfois, la chirurgie des trompes est nécessaire pour diagnostiquer ou traiter d’autres conditions gynécologiques, telles que des tumeurs ou des kystes tubaires.

  • SYMPTÔMES :
    Ces symptômes varieront en fonction de la condition spécifique.

​Ces interventions sont réalisées dans la majeure partie du temps en cœlioscopie.
Et nécessite une hospitalisation en ambulatoire le plus souvent.

3 - CHIRURGIE DE L'UTÉRUS

L'HYSTÉRECTOMIE

Qu'est ce que l'Hystérectomie ?

L’hystérectomie consiste en l’ablation de l’utérus chirurgicale de l’utérus.
Elle peut être réalisée par voie vaginale, cœlioscopie ou par abdominale.
En général, la voie vaginale étant la première intention.
Une Hospitalisation de 24h est souvent nécessaire, elle peut aussi être réaliser en ambulatoire.
​Cette intervention nécessite une hospitalisation traditionnelle ou en ambulatoire si le contexte le permet.

Une femme pourrait bénéficier d’une chirurgie de l’utérus (hystérectomie) pour diverses raisons, en fonction de sa condition médicale spécifique.

Voici quelques indications courantes et leurs symptômes associés :

  • INDICATION :
    Les fibromes sont des tumeurs non cancéreuses de l’utérus

  • SYMPTÔMES :
    Règles abondantes et douloureuses, douleurs pelviennes, pression abdominale, ou problèmes de fertilité
  • INDICATION :
    L’adénomyose est une affection où le tissu de la muqueuse utérine pénètre dans la paroi musculaire de l’utérus

  • SYMPTÔMES :
    Douleurs pelviennes sévères, règles abondantes, et parfois une augmentation de la taille de l’utérus
  • INDICATION :
    Le prolapsus utérin se produit lorsque l’utérus glisse de sa position normale

  • SYMPTÔMES :
    Douleurs pelviennes, sensation de pesanteur dans le bas-ventre, problèmes urinaires ou rapports sexuels douloureux
  • INDICATION :
    En cas de diagnostic de cancer de l’utérus, une hystérectomie peut être nécessaire pour traiter la maladie.

  • SYMPTÔMES :
    Ils varient en fonction du type et du stade du cancer, mais peuvent inclure des saignements vaginaux anormaux, des douleurs pelviennes, une perte de poids inexpliquée, ou des troubles menstruels.
  • INDICATION :
    Certaines femmes naissent avec des anomalies utérines qui peuvent causer des douleurs menstruelles sévères, des difficultés à concevoir ou des complications pendant la grossesse.

  • SYMPTÔMES :
    Ces symptômes dépendront de la nature de l’anomalie.

RÉPARATION UTÉRINE (CURE D'ISTHMOCÈLE)

Qu'est ce qu'une Isthmocèle ?

Une isthmocèle est une cavité ou une dépression qui se forme dans la paroi de l’utérus, généralement à l’emplacement de la cicatrice d’une césarienne précédente. Elle est également connue sous le nom de « césarienne » ou de « poche césarienne ».
Cette affection peut provoquer divers symptômes et nécessiter parfois une intervention chirurgicale pour améliorer la santé de la femme.

Quels sont les Symptômes courants ?
Les symptômes d’une isthmocèle peuvent varier d’une femme à l’autre, mais ils incluent généralement :
  • Menstruations abondantes et douloureuses
  • Douleurs pelviennes chroniques
  • Possibles problèmes de fertilité
  • Inconfort pendant les rapports sexuels
Quelles sont les Indications Chirurgicales ?
La chirurgie peut être recommandée pour les femmes présentant des symptômes sévères ou pour celles qui souhaitent concevoir à nouveau. Les principales indications chirurgicales sont :
  • Réduction des saignements menstruels excessifs
  • Soulagement des douleurs pelviennes
  • Amélioration de la fertilité chez les femmes ayant des problèmes de conception
Quelles sont les Techniques Chirurgicales ?

Plusieurs techniques chirurgicales peuvent être utilisées pour traiter une isthmocele, notamment :

  • Résection de l’isthmocele :
    Il s’agit d’enlever la poche césarienne et de restaurer la paroi utérine.
  • Hystéroscopie :
    Une procédure moins invasive où un petit instrument est inséré par le col de l’utérus pour traiter la cavité.
  • Intervention laparoscopique :
    Une approche chirurgicale avec de petites incisions pour réparer l’isthmocèle.

MYOMECTOMIE : FIBROME UTÉRIN

Le fibrome utérin est la tumeur bénigne la plus fréquente de la femme en âge de procréer.
Il est plus fréquent chez les femmes âgées de 40 à 50 ans.
Sa fréquence est estimée à 20 % des femmes de plus de 35 ans et à 40 % des femmes de plus de 50 ans.
La plupart des fibromes sont asymptomatiques (ne présentent aucun symptôme) et sont découverts lors d’une consultation gynécologique systématique.

Une myomectomie consiste en l’ablation chirurgicale d’un ou plusieurs fibromes utérin tout en conservant l’utérus.
Un fibrome utérin est une tumeur bénigne développée à partir de l’utérus.

Cette procédure est couramment réalisée pour soulager les symptômes associés aux fibromes, tels que les règles abondantes, la douleur pelvienne, ou les problèmes de fertilité.

Il existe plusieurs techniques chirurgicales : laparotomievoie vaginale, hystéroscopique.

Quels sont les Symptômes d'un Fibrome Utérin ?
Il s’agit d’une douleur pelvienne chronique, de la sensation d’une pesanteur pelvienne.
Augmentation de la durée et de l’abondance des règles, à l’origine d’une anémie par carence en fer.
Survenue d’un saignement en dehors de la période des règles.
Compression de la vessie à l’origine de mictions très fréquentes, de compression du rectum à l’origine d’une constipation ou de fausses envies d’aller à la selle.
Par obstruction des trompes utérines (compression de la portion utérine des trompes) ou par obstacle à l’implantation de l’embryon (fibrome sous muqueux).

Douleur pelvienne lors des rapports sexuels.
– Pour en savoir plus sur la Dyspareunie –

Règles douloureuses
Quels sont les Avantages de la Myomectomie ?
La myomectomie permet de traiter les symptômes des fibromes tout en maintenant la capacité de la femme à concevoir et à porter une grossesse à terme, si elle le souhaite.
Quelle est la durée de la convalescence ?
La récupération après une myomectomie peut varier d’une personne à l’autre, mais en général, la plupart des femmes peuvent reprendre leurs activités normales après quelques semaines de repos.
Quelle est la durée de l'hospitalisation ?
En ambulatoire le plus souvent, une hospitalisation peut-être nécessaire en fonction du type d’intervention nécessaire.

4 - CHIRURGIE DE LA VULVE

Une femme pourrait bénéficier d’une chirurgie de la vulve (vulvectomie , lipofilling, réparation ou chirurgicale vulvaire) pour diverses raisons, en fonction de sa condition médicale spécifique.

Voici quelques indications courantes et leurs symptômes associés :

  • INDICATION :
    La chirurgie est souvent nécessaire pour enlever les tumeurs cancéreuses de la vulve.

  • SYMPTÔMES :
    Les symptômes peuvent inclure des démangeaisons, des douleurs, des saignements anormaux, des ulcérations, ou des masses palpables.
  • INDICATION :
    Dans certains cas graves et résistants au traitement, la chirurgie peut être envisagée pour soulager la douleur chronique.

  • SYMPTÔMES :
    Douleur vulvaire persistante, brûlures, démangeaisons ou inconfort, douleur pendant les rapports sexuelles

– Pour en savoir plus sur la Vestibulodynie –

  • INDICATION :
    La chirurgie peut être envisagée pour réduire une hypertrophie vulvaire qui peut provoquer des problèmes esthétiques ou fonctionnels.

  • SYMPTÔMES :
    Gêne, douleur pendant les rapports sexuels, inconfort vestimentaire.
  • INDICATION :
    La labiaplastie est une chirurgie esthétique des petites lèvres vulvaires pour améliorer l’apparence.

  • SYMPTÔMES :
    Préoccupations esthétiques personnelles, inconfort pendant les activités physiques ou sexuelles.
  • INDICATION :
    La chirurgie peut être nécessaire pour réparer des déchirures ou des traumatismes graves de la vulve survenus lors de l’accouchement ou d’un accident.
    Elle peut être aussi réalisée en cas de sensation d’ouverture de la vulve nommé béance vulvaire.

  • SYMPTÔMES :
    Douleur, saignements, inconfort, diminution de la sensation pendant les rapports, fissure vulvaire après les rapports, douleur pendant les rapports sexuels.
  • INDICATION :
    Dans certains cas graves et résistants au traitement, la chirurgie peut être envisagée pour enlever les zones affectées.

  • SYMPTÔMES :
    Démangeaisons, douleurs, modification de la texture de la peau vulvaire, douleur pendant les rapports sexuels.
  • INDICATION :
    L’injection de graisse peut aider à restaurer le volume et l’élasticité perdus de la vulve chez les femmes en ménopause ou après une grossesse.
  • SYMPTÔMES :
    Sécheresse, inconfort, perte de fermeté et de tonus vulvaire.

RÉPARATION DE LA BÉANCE VULVO VAGINALE

Le syndrome du relâchement vaginal, également dénommé laxité vaginale, est une pathologie qui se caractérise par l’altération de forme du vagin. Les béances vulvo-vaginales peuvent être des séquelles des accouchements.

LIPOFILLING VULVAIRE OU RÉINJECTION DE GRAISSE

Le lipofilling vulvaire est une technique déjà utilisée dans de nombreux domaines et adaptée récemment à la chirurgie intime et vulvaire.
Elle consiste en un prélèvement de graisse le plus souvent au niveau de la face interne des cuisses qui est ensuite réinjecté au niveau vulvaire.
Il s’agit d’une greffe de votre propre graisse.

LA NYMPHOPLASTIE

Il s’agit d’une intervention chirurgicale concernant la modification des petites lèvres de la vulve. Cette chirurgie est réalisée pour réduire la taille ou remodeler les petites lèvres génitales externes.

Vestibulectomie ou plastie d’agrandissement vulvaire : lichen , vestibulodynie

La plastie d’agrandissement vulvaire et la vestibulectomie sont des procédures chirurgicales visant à traiter la douleur vulvaire et améliorer la qualité de vie sexuelle par l’agrandissement de l’orifice vulvaire et le retrait de la zone douloureuse en cas de vestibulodynie associé.

Les techniques non chirurgicales de réparation de la vulve

Une Technique de régénération tissulaire ou réjuvénation dans un but d’améliorer la qualité de vie sexuelle.

5 - CHIRURGIE DES TUMEURS MAMMAIRES

Une tumeur est une augmentation ou un gonflement anormal localisé d’un organe.
Dans le sein, une tumorectomie peut être faite pour une tumeur bénigne ou pour une tumeur maligne.

En effet, toute tumeur doit être explorée pour en connaitre la nature.
Les tumeurs bénignes du sein ont des caractéristiques cliniques et radiologiques propres.
Parfois il est impossible de connaitre la nature exacte de la tumeur avec ces seuls éléments. Une ablation est alors nécessaire pour en permettre l’analyse au laboratoire et faire le diagnostic.
Plus rarement la tumorectomie est faite à cause d’une augmentation de volume importante.

Il existe plusieurs types de chirurgies pour traiter les tumeurs mammaires, et le choix dépend de divers facteurs.
Voici quelques-unes des procédures chirurgicales couramment utilisées :

Il s’agit de l’ablation de la tumeur elle-même tout en préservant autant de tissu mammaire normal que possible.
Cette option est souvent envisagée pour les petites tumeurs.

Il s’agit de l’ablation complète du sein. Il existe plusieurs types de mastectomies, notamment
  • La mastectomie totale
  • La mastectomie sous-cutanée
  • La mastectomie radicale modifiée
Le choix entre ces options dépend de plusieurs facteurs.
Certaines femmes à haut risque de développer un cancer du sein, en raison de facteurs génétiques ou familiaux, peuvent choisir de subir une mastectomie préventive pour réduire le risque de cancer du sein.

Après une mastectomie, certaines femmes choisissent de subir une chirurgie de reconstruction mammaire pour restaurer l’apparence du sein.
Cela peut être effectué simultanément avec la mastectomie ou à une date ultérieure.

Après chaque ablation de tumeur, celle-ci sera analysée pour déterminer la nature de la tumeur et des suites à tenir.
Ces interventions peuvent s’effectuer le plus souvent en ambulatoire, ou de courte hospitalisation sont nécessaires en cas de mastectomie.

6 - CHIRURGIE DE L'INFERTILITÉ

Les couples confrontés à des problèmes d’infertilité peuvent être amenés à se tourner vers des solutions de chirurgie pouvant améliorer leurs chances de concevoir un bébé.

Les chirurgies de l’infertilité sont des interventions chirurgicales qui visent à traiter les problèmes anatomiques ou fonctionnels pouvant contribuer à l’infertilité chez les hommes et les femmes.

Une femme pourrait bénéficier d’une chirurgie pour traiter l’infertilité en fonction de diverses indications sous-jacentes.

Voici quelques raisons courantes pour lesquelles une chirurgie peut être envisagée, ainsi que les symptômes associés :

  • INDICATION :
    La chirurgie peut être nécessaire pour enlever les lésions endométriales et réparer les dommages causés par l’endométriose, une affection où le tissu de l’endomètre se développe en dehors de l’utérus.

  • SYMPTÔMES :
    Douleurs pelviennes sévères, douleurs menstruelles intenses, saignements anormaux, et problèmes de fertilité.
  • INDICATION :
    La chirurgie peut être réalisée pour réparer ou débloquer des trompes de Fallope obstruées, ce qui peut empêcher la rencontre entre l’ovule et le spermatozoïde.

  • SYMPTÔMES :
    Infertilité, antécédents d’infections pelviennes, ou douleurs pelviennes.
  • INDICATION :
    L’ablation des polypes ou des fibromes peut être nécessaire pour améliorer la fertilité en éliminant des obstacles dans l’utérus.

  • SYMPTÔMES :
    Menstruations abondantes, douleurs pelviennes, saignements inter menstruels, ou difficultés à concevoir.
  • INDICATION :
    Dans certains cas, une chirurgie laparoscopique peut être utilisée pour traiter les troubles de l’ovulation en enlevant les kystes ovariens.

  • SYMPTÔMES :
    Irrégularités menstruelles, cycles anovulatoires, et difficultés à concevoir.
  • INDICATION :
    La chirurgie peut être nécessaire pour réduire les adhérences pelviennes qui peuvent entraver la mobilité des organes reproducteurs.

  • SYMPTÔMES :
    Douleurs pelviennes, antécédents de chirurgie pelvienne, ou infertilité inexpliquée.
Il existe différents types de chirurgie et différentes voies :

L’hystéroscopie opératoire

  • Retrait de lésion intra utérine telle qu’un polype ou un fibrome.
  • Section de cloison utérine (A noter que le traitement chirurgical de la cloison n’est pas systématique, mais seulement en cas de fausses couches répétées)
  • Section d’adhérences dans l’utérus faisant suite à des gestes endo-utérins tels qu’un curetage pour une grossesse arrêtée, une IVG chirurgicale, l’ablation d’un polype ou un fibrome.

La Coelioscopie

  • Traitement chirurgical de l’endométriose :
    Si le stade n’est pas trop avancé (sinon FIV* d’emblée) ou en cas de lésions douloureuses.
    En cas de FIV * : Le traitement chirurgical n’améliore pas les résultats.

  • Chirurgie des trompes :
    L’obstruction des trompes peut être traitée en tentant une reperméabilisation chirurgicale (fimbrioplastie par coelioscopie) si les trompes ne sont pas trop dilatées ni la muqueuse abrasée.
    Si la trompe est très dilatée (hydrosalpinx), du liquide d’origine inflammatoire est sécrété et s’écoule dans l’utérus diminuant les chances d’implantation d’un embryon arrivant dans l’utérus par l’autre trompe ou après transfert dans le cadre d’une FIV.
    Le retrait de la trompe (salpingectomie) augmente les chances d’implantation d’un embryon dans l’utérus.

  • Retrait du fibrome (myomectomie) :
    S’il est interstitiel à prendre en charge à partir de 5 cm, par coelioscopie ou par laparotomie en fonction de la taille et du nombre.

L’échographie vaginale, ponction vaginale : sclérotherapie

Traitement de l’endométriome (ou kyste endométriosique) :
Le chirurgien passe une aiguille fixée sur la sonde d’échographie afin de vidanger l’endométriome ovarien.
Cela va permettre l’alcoolisation (sclérothérapie) :
Le contenu de l’endométriome est évacué, de l‘alcool est laissé en place quelques minutes pour détruire l’endométriose intra kystique puis l’alcool est aspiré également.
L’endométriome est affaissé et ne se reconstitue pas.
Elle peut être réalisée avant une FIV (fécondation in vitro) ou en per opératoire par coelioscopie, dans le cas d’une chirurgie de l’endométriose pour préserver une fertilité.